Deux agences engagées contre les inégalités numériques

Temps de lecture : 3 minutes

entretiens_icon

Les médias dans leur ensemble relaient l’image d’une «génération Y» qui semble être uniformément experte sur Internet et les supports numériques. Mais cette image globalisante ne rend pas compte de la diversité des usages des jeunes, des différentes dimensions (psychologiques, pédagogiques, ludiques, etc.) en jeu dans ces pratiques et de l’hétérogénéité des situations face aux TIC. L’ANLCI (Agence nationale de lutte contre l’illettrisme) et l’ANSA (Agence nouvelle des solidarités actives) se mobilisent contre les inégalités face au numérique.

L’éducation au numérique

L’éducation au numérique est un enjeu majeur. En 2014, le ministère de l’éducation nationale a créé une « direction du numérique pour l’éducation » (DNE). Cette création correspond à la volonté forte du ministre de l’éducation nationale de faire du numérique un enjeu majeur pour l’école et la réussite des élèves.

 

Educnum

La CNIL a initié, en mai 2013, un Collectif d’acteurs très divers, issus du monde de l’éducation, de la recherche, de l’économie numérique, de la société civile, de Fondations d’entreprises et d’autres institutions. L’objectif est de porter et soutenir des actions visant à promouvoir une véritable « culture citoyenne du numérique ». En 2015, le collectif regroupe plus de 50 structures.

Site d’Educnum

 

L’ANLCI

 logoANLCI

 

Créée en octobre 2000, l’ANLCI est un espace de mobilisation et de travail où tous ceux qui agissent et peuvent agir au niveau institutionnel et sur le terrain se retrouvent pour prévenir et lutter contre l’illettrisme. Son rôle est de fédérer et d’optimiser les énergies, les actions et les moyens de tous ces décideurs et acteurs pour accroître la visibilité et l’efficacité de leur engagement.

 

Partout en France, des acteurs de l’éducation formelle et informelle utilisent le numérique comme levier pour éviter le décrochage scolaire des jeunes. Le Forum permanent des pratiques de l’Agence Nationale de Lutte contre l’Illettrisme (ANLCI) qui s’est tenu à Lyon en février 2012 avait pour vocation de valoriser certaines de ces actions de terrain relayées sur le site Internet de l’agence. Il apparaît que si le numérique peut permettre de renouer avec la lecture et l’écriture, le support mal utilisé devient au contraire un frein : certains jeunes ne comprennent pas les usages éducatifs souhaités par les professeurs. Ensuite, l’incapacité d’utiliser d’une manière adéquate l’outil numérique amplifierait les obstacles d’apprentissage des autres compétences du socle commun. Une pédagogie personnalisée, créative et une ingénierie inventive sont donc essentielles pour proposer une nouvelle manière de motiver les jeunes en difficulté.

 

L’ANSA

SolidariteActive
 

L’Agence a été créée en 2006  par Martin Hirsch, ancien président d’Emmaüs et Benoît Genuini, président de la société de conseil Accenture. Ils ont ainsi associé les compétences méthodologiques des entreprises privées à une cause d’intérêt général pour les mettre au service de la lutte contre la précarité et évaluer efficacement la conduite de projets. Le programme d’inclusion au numérique a été lancé dès janvier 2008.

Vous pouvez consulter la publication éditée par l’ANSA, L’accès aux télécommunications pour tous :la parole aux personnes en situation de précarité, avril 2012. Publication à consulter sur le site de l’ANSA et la brochure consacrée aux Espaces publics numériques et politique de la ville: propositions pour mieux travaillerensemble au service des habitants des quartiersseptembre 2011.

couv143 bonne

 

l’ANLCI

logo anlci

Agence nationale de lutte contre l’illetrisme Site de l’Anlci

 

L’ANSA

logo ansa

Agence nouvelle des solidarités actives Site de l’Ansa

This site is protected by wp-copyrightpro.com