Rencontre avec… Tibo Bérard

entretiens_icon

Sarbacane qui fête cette année ses 10 ans, a lancé en 2006 la collection « Exprim' », dédiée aux jeunes adultes, qui revendique une écriture urbaine très empreinte de la musicalité du rap ou du slam. A l’occasion du numéro de Lecture Jeune sur la musique (n°146, juin 2013), Sonia de Leusse-Le Guillou a rencontré Tibo Bérard, le directeur de la collection, afin de l’interroger sur les liens entre la musique et les ouvrages « Exprim' ».

Sonia de Leusse-Le Guillou : Pourquoi avoir dès le début orienté vos recherches vers des artistes appartenant davantage à l’univers musical qu’à la littérature ?

Tibo Bérard : Après avoir été journaliste j’ai fait la connaissance de Frédéric Lavabre et Emmanuelle Beulque. Nous avions des idées communes, or ils voulaient monter une collection. De notre point de vue, la littérature jeunesse portait trop peu d’attention au style. Aussi sentions-nous qu’il y avait un fort potentiel dans ce projet. Il nous manquait cependant un auteur… C’est en écoutant le morceau du groupe de rap Sniper(1)Composé de Tunisiano (Bachir Baccour), Aketo (Ryad Selmi) ainsi qu’anciennement Blacko (Karl Appela) et DJ Boudj, Sniper est un groupe de rap français originaire de Deuil-la-Barre (95), célèbre pour des albums tels que Du rire aux larmes (2001), Gravé dans la roche (2003) ou Trait pour trait (2006)., Eldorado(2)Eldorado est un titre de Sniper, avec Faada Freddy du groupe Daara J, paru sur l’album Trait pour trait en 2006 (Desh label)., une sorte de narration avec de nombreux marqueurs langagiers, que m’est venue l’idée d’appeler Desh musique, le label du groupe, pour savoir si l’un des artistes n’avait pas un manuscrit à proposer. Sous l’impulsion de ce morceau, j’ai également fait des démarches vers quelques autres rappeurs. A ma grande surprise, le manager de Desh m’a écouté quand je lui ai expliqué que je créais une collection très axée sur le langage et la musicalité de la langue. Sniper n’avait pas de roman mais Insa Sané(3)Insa Sané est un auteur, slameur, rappeur et comédien sénégalais, il a publié cinq titres dans la collection « Exprim' »., un autre artiste, avait confié à son producteur un manuscrit dans l’espoir qu’il l’aide à trouver un éditeur. Le manager a cru que j’étais un ami d’Insa Sané qui faisait une blague téléphonique en prétendant être un éditeur qui publierait son texte. Pour ma part, dès que j’ai reçu le manuscrit, je savais que j’avais dans les mains ce que je voulais… en mieux ! C’était Sarcelles-Dakar(4)Insa Sané, Sarbacane, « Exprim' »,2006.. Or nous avions aussi l’idée de romans qui joueraient avec le conte.

 
SLG: Certes, vous avez eu de la chance, mais c’était une démarche marginale et vraiment culottée.

TB : C’est vrai. Je n’en reviens pas d’avoir osé et d’avoir été pris au sérieux si facilement…

 
SLG : Au départ, votre travail ne ressemblait en rien à celui d’un éditeur classique qui cherche des textes : vos repérages étaient tournés vers la musique bien plus que vers la littérature.

TB : Effectivement, je passais du temps sur MySpace, car j’y retrouvais des formes variées : cinéma, musique, écriture, manuscrits en ligne. Non seulement je n’avais pas de réseau d’auteurs mais j’avais l’intuition que je pourrais en dénicher de nouveaux sur ce type de plateformes, qui, à mon avis, jouent le rôle des anciennes revues de littérature. Ce sont d’éventuels lieux de découvertes de talents littéraires ou artistiques. Souvent, les textes qui y sont postés sont imprégnés par la musique. C’est sur l’une d’entre elles que j’ai découvert Edgar Sekloka(5)Slammeur et auteur d’origine camerounaise et béninoise, Edgar Sekloka a suivi un parcours en art du spectacle avant d’être édité chez « Exprim' » avec Coffee (2008).. J’ai repéré Antoine Dole(6)Ecrivain et scénariste français, Antoine Dole a publié entre autres Je reviens de mourir (Sarbacane, 2008) et Laisse Brûler (Sarbacane, 2010). sur MySpace, Hamid Jemai(7)Musicien français (rock, puis reggae, hip-hop, slam), Hamid Jemaï est l’auteur, chez Sarbacane de Dans la peau d’un Youv (2007) et 2 jours pour faire des thunes (2011). sur un blog dédié au slam qui proposait les premières pages de son roman en libre accès. Ces artistes voulaient également faire une incursion du côté de l’écriture sans pour autant être nécessairement édités. Pour eux, cet univers était une nébuleuse. Ils m’ont donc accueilli avec une certaine réserve au début. La suspicion était telle qu’Edgar Sekloka m’a même avoué avoir cru que j’étais a la recherche d’un auteur noir de plus pour promouvoir la maison d’édition… Ils étaient étonnés que je les contacte pour lire leur manuscrit en entier. C’est après, seulement, à la deuxième version du texte, que je propose un contrat.

 
SLG : Continuez-vous vos explorations des sites musicaux pour éditer des textes inattendus ?

TB : Depuis le succès du Monde de Charlie(8)Le Monde de Charlie (The Perks of being a Wallflower) est un roman autobiographique de Stephen Chbosky, paru en France originellement sous le titre Pas Raccord, en 2008, chez « Exprim' ». L’auteur a lui-même adapté son oeuvre au cinéma en 2012 (sortie en France en 2013). et de La drôle de vie de Bibow Bradley(9)Sarbacane, « Exprim' », 2012. A2xl Cendres est une auteur française. D’abord rédactrice sur des blogs, elle se tourne ensuite vers l’écriture romanesque avec Aimez-moi maintenant (Sarbacane, « Exprim' », 2008). d’Axl Cendres, je reçois de plus en plus de manuscrits. J’en lis 30 à 40 pages au moins. Avant, aucun ne correspondait à la collection. Comme elle a désormais plus de visibilité, certains manuscrits pourraient lui correspondre. Cet aspect du travail me prend de plus en plus de temps. Je continue à être attentif à la blogosphère qui me déçoit cependant, mis à part Rolland Auda(10)Rolland Auda est professeur de philosophie et musicien, batteur du groupe Famoos Groove, et a publié Gringo Shaman chez « Exprim' » en 2008., par exemple, que j’ai trouvé de cette façon.

Tibo Berard

Tibo Bérard

Après des études littéraires classiques, Tibo Bérard a travaillé comme assistant de rédaction pour le magazine Topo, du premier au dernier numéro paru. Il rencontre par la suite l’équipe de Sarbacane avec l’envie de « secouer » le monde du livre, en proposant aux jeunes – bien au-delà des questions de tranches d’âge – une « littérature non pas formatée à leur intention mais dont la modernité, l’inventivité, l’audace, entreraient en résonance avec eux ». La collection « Exprim' » fêtera ses sept ans en novembre, avec près de 70 titres publiés, dont une grande majorité de premiers romans et quelques beaux succès.

Retrouvez tous les entretiens

 

quote-02-02-02Chez Sarbacane, nous envisageons la création d’une toute autre manière, avec une part de travail en commun.

SLG : Quel rapport ces artistes musicaux entretiennent-ils avec leur manuscrit ?

TB : Le roman est leur grande aventure. Les textes courts sont des sortes d’ « ego trips« , moins architecturés, tandis qu’un récit leur demande beaucoup plus d’investissement, d’énergie. Ils sont souvent très émus quand ils reçoivent les premiers exemplaires. Même pour ceux qui avaient déjà une certaine notoriété dans leur domaine, comme Insa Sané ou Hamid Jemai, par exemple, la publication de leur manuscrit reste une forme de consécration. Ainsi pour Boris Lanneau(11)Boris Lanneau, plus connu sous le pseudonyme L’Inconscient, est un rappeur de Poitiers., qui a une carrière reconnue de rappeur sous le pseudonyme de L’Inconscient, la parution de Sur la tête de l’amour(12)Sur la tête de l’amour de Boris Lanneau est paru aux éditions Sarbacane en mars 2013. a été une étape importante.

 
SLG : Leur conception de l’écriture est-elle particulière ?

TB : Tous savent très bien travailler : pour eux, le texte est une matière première qu’ils acceptent de remodeler. Aucun de leurs écrits n’est « chasse gardée », intouchable par l’éditeur. La collaboration fait partie de leur façon d’envisager un projet, comme lors de la création d’un album avec une production, par exemple. En France, nous sommes restés sur une conception très étroite de la création littéraire et circonscrite dans le temps : nous considérons le roman comme le texte sacré de l’auteur. Or cette façon de voir est liée au XIXe siècle. Chez Sarbacane, nous envisageons la création d’une toute autre manière, avec une part de travail en commun. Ainsi, notre graphiste lit tous les livres que nous publions afin de proposer sa propre vision des textes en couverture.

 
SLG : Quel rôle attribuez-vous à la playlist au début de chaque ouvrage ?

TB: Cette liste de morceaux est une façon de montrer que le livre est un passage vers d’autres univers artistiques. J’ai également voulu ajouter une booklist à la fin. Mais cela ne s’est pas fait. Dans Le Dévastateur(13)Rolland Auda, Sarbacane, « Exprim' », 2011., l’auteur propose une « toile de fond », sa filmographie en lien avec le roman. Insa Sane écrit en musique : chaque chapitre correspond à un morceau. Dadoun(14)Après des études de philosophie, Emanuel Dadoun se consacre à l’écriture avec Lazarus (« Exprim’ noir », 2010) et Microphobie (« Exprim’ noir », 2012). recompose une bande-son a posteriori. D’une manière ou d’une autre, elle a du sens pour tous.

quote-02-02-02La musique est bien le point commun à tous ces auteurs. Elle « saute aux oreilles », elle est le style.

SLG: Quels auteurs pourriez-vous citer dont l’influence musicale vous semble marquer le plus fortement les textes ?

TB : Il me semble que le style d’Antoine Dole a l’énergie du punk, il écrit avec « l’oreille intelligente » et crée ainsi des effets très puissants liés à la musique. Il y a aussi Rolland Auda, bien sûr, dont le but est de signer un chapitre qui serait comme une grande onomatopée, une sorte de… bouillie sonore ! Dans Le Dévastateur, il avait tenté d’extraire la matière de chaque son. Sa langue a été jugée trop… dévastatrice et bruyante par certains lecteurs, qui n’ont pas su suivre. On retrouve cette exploitation rythmique et sonore du langage dans son dernier roman, L’Equipée volage(15)« Exprim' », 2013.. Quant à Boris Lanneau, il aborde carrément l’écriture comme une partition. La musique est bien le point commun à tous ces auteurs. Elle « saute aux oreilles », elle est le style.

 
SLG : Au-delà des assonances, des jeux rythmiques dans les textes, même les noms des auteurs jouent avec les lettres et/ou les sons.

TB : Oui, Antoine Dole avait pour surnom I-Dole, mêlant l’idée de la douleur à celle du piédestal. Axl Cendres, Boris Lanneau… tous ont eu un pseudonyme ou écrivent sous un faux nom.

 
SLG : Est-ce qu’il n y a pas, derrière ces choix, un besoin de rapport immédiat et direct au monde, une sorte de violence de l’urgence ?

TB : Oui, c’est exact. Cela se retrouve aussi dans le choix des titres (en équilibre entre les souhaits des artistes et une volonté éditoriale). Les propositions de titres que je fais vont dans le sens de l’ellipse, pour des accroches courtes et percutantes, La mort j’adore(16)La Mort, j’adore ! d’Alexis Brocas, est une saga parue en 2009 (tome 1), 2010 (tome 2 : L’Enfer n’est pas si loin) et 2011 (tome 3 : Arrêtez le massacre !)., Gadji(17)Luci Land, Sarbacane, « Exprim' », 2008., Bras de fer(18)Jérôme Bourgine, Sarbacane, « Exprim' », 2012., Frangine(19)Marion Brunet, Sarbacane, « Exprim' », 2013.… Nous jouons en général sur les contractions, les inversions, moins les anglicismes, maintenant pour maintenir la langue française.

 
SLG : La collection repose-t-elle toujours sur ce lien étroit avec la musique ?

TB : La musicalité de la langue était à l’origine une des composantes d’Exprim’. Si cela perdure, la collection s’est cependant ouverte davantage au cinéma et aux séries.

 
SLG : Exploitez-vous, dans la diffusion ou la promotion des textes, cette appartenance musicale des auteurs ?

TB : En réalité, assez peu : il manque un maillon de la chaîne pour rendre réalisable des événements atypiques. Si Insa Sané a fait des lectures dans un bar rock, c’était grâce à Fabrice Beauman, librairie chez Decitre, à Lyon, par exemple. C’est-à-dire que ce type de possibilités est lié à des personnes mais n’a rien de systématique.

 
SLG : Pourquoi votre site Internet ne permet-il pas l’écoute de playlists ou ne renvoie-t-il vers aucun site de musique ?

TB : Effectivement, le site n’est pas adapté. Nous sommes une petite maison qui ne peut pas offrir ces possibilités techniques, malgré son essor considérable depuis la rentrée 2012.

 
SLG : Plus largement, avez-vous des projets de livres enrichis ?

TB : Même si nous lançons un nouveau site à l’automne 2013, nous ne sommes pas pressés d’élaborer des projets numériques. Il nous faudrait une proposition clé en main avec référencement et diffusion pour que cela soit vraiment intéressant pour nous. Je préfère me concentrer sur mes prochaines parutions, notamment celle d’un nouvel auteur que je publie, Thomas Carreras, qui n’a pas plus de 18 ans. Mais croyez-moi, il a déjà un talent fou !

Propos recueillis par Sonia de Leusse le Guillou, article paru dans la revue Lecture Jeune n° 146 (juin 2013), « Envoyez la musique ».

References   [ + ]

1. Composé de Tunisiano (Bachir Baccour), Aketo (Ryad Selmi) ainsi qu’anciennement Blacko (Karl Appela) et DJ Boudj, Sniper est un groupe de rap français originaire de Deuil-la-Barre (95), célèbre pour des albums tels que Du rire aux larmes (2001), Gravé dans la roche (2003) ou Trait pour trait (2006).
2. Eldorado est un titre de Sniper, avec Faada Freddy du groupe Daara J, paru sur l’album Trait pour trait en 2006 (Desh label).
3. Insa Sané est un auteur, slameur, rappeur et comédien sénégalais, il a publié cinq titres dans la collection « Exprim' ».
4. Insa Sané, Sarbacane, « Exprim' »,2006.
5. Slammeur et auteur d’origine camerounaise et béninoise, Edgar Sekloka a suivi un parcours en art du spectacle avant d’être édité chez « Exprim' » avec Coffee (2008).
6. Ecrivain et scénariste français, Antoine Dole a publié entre autres Je reviens de mourir (Sarbacane, 2008) et Laisse Brûler (Sarbacane, 2010).
7. Musicien français (rock, puis reggae, hip-hop, slam), Hamid Jemaï est l’auteur, chez Sarbacane de Dans la peau d’un Youv (2007) et 2 jours pour faire des thunes (2011).
8. Le Monde de Charlie (The Perks of being a Wallflower) est un roman autobiographique de Stephen Chbosky, paru en France originellement sous le titre Pas Raccord, en 2008, chez « Exprim' ». L’auteur a lui-même adapté son oeuvre au cinéma en 2012 (sortie en France en 2013).
9. Sarbacane, « Exprim' », 2012. A2xl Cendres est une auteur française. D’abord rédactrice sur des blogs, elle se tourne ensuite vers l’écriture romanesque avec Aimez-moi maintenant (Sarbacane, « Exprim' », 2008).
10. Rolland Auda est professeur de philosophie et musicien, batteur du groupe Famoos Groove, et a publié Gringo Shaman chez « Exprim' » en 2008.
11. Boris Lanneau, plus connu sous le pseudonyme L’Inconscient, est un rappeur de Poitiers.
12. Sur la tête de l’amour de Boris Lanneau est paru aux éditions Sarbacane en mars 2013.
13. Rolland Auda, Sarbacane, « Exprim' », 2011.
14. Après des études de philosophie, Emanuel Dadoun se consacre à l’écriture avec Lazarus (« Exprim’ noir », 2010) et Microphobie (« Exprim’ noir », 2012).
15. « Exprim' », 2013.
16. La Mort, j’adore ! d’Alexis Brocas, est une saga parue en 2009 (tome 1), 2010 (tome 2 : L’Enfer n’est pas si loin) et 2011 (tome 3 : Arrêtez le massacre !).
17. Luci Land, Sarbacane, « Exprim' », 2008.
18. Jérôme Bourgine, Sarbacane, « Exprim' », 2012.
19. Marion Brunet, Sarbacane, « Exprim' », 2013.

This site is protected by wp-copyrightpro.com