À QUOI RÊVENT LES ÉTOILES

Manon Fargetton

Titouan ne sort plus de sa chambre. Alix ne rêve que de théâtre et de s’éloigner de son papa poule, qui a construit toute sa vie autour d’elle. Gabrielle, la professeure de théâtre, aime trop sa liberté pour s’attacher. Luce, quant à elle, ne se remet pas du décès de son mari. À deux doigts de se suicider, elle envoie un SMS au numéro de feu son époux. Lequel a été réattribué à Titouan, qui ne peut s’empêcher de lui répondre pour tâcher de la retenir… Par ce simple texto, les histoires de tous ces personnages vont se télescoper. Ce roman choral est présenté comme une pièce de théâtre, avec actes, scènes et entractes narrés par un personnage invisible, à la façon d’un coryphée. Les scènes consacrées à Gabrielle sont d’ailleurs écrites comme une pièce de théâtre, et en vers libres. Le prétexte à la convergence des différents personnages fonctionne parfaitement, sans que leurs rencontres semblent artificielles. Chacun d’entre eux vit une forme de solitude ; au fil des actes, des thèmes comme les relations familiales, l’amour ou le deuil émergent, chaque protagoniste y étant confronté à sa façon. L’originalité vient du fait que les personnages adolescents, quoique au devant de la scène, semblent minoritaires, l’intrigue s’attachant beaucoup aux personnages plus âgés. Le roman est ainsi adapté à un lectorat adolescent aussi bien qu’adulte.

Oihana Olazcuaga-Garibal & lu et conseillé par Laurane Authier et Adeline Quéru

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com