Agnès T.1 : Les mystères de Planctonville

Kati Närhi

Dans cette bande dessinée humoristique et sombre, réalisée par l’illustratrice finnoise Kati Närhi, chaque chapitre correspond à une saynète de la vie quotidienne, racontée par une fillette un peu cynique. Curieuse et rêveuse, Agnès vit chez sa grand-mère, où elle passe son temps libre à essayer de découvrir ce qui est arrivé à ses parents – une activité qu’elle estime beaucoup plus intéressante que jouer à la poupée.

La narratrice, qui porte un regard à la fois naïf et sarcastique sur le monde qui l’entoure, est entourée de personnages secondaires incisifs, tels la professeure aigrie ou les enfants modèles de la haute bourgeoisie. Certains détails cocasses et permettent de parler de la réalité sur un ton décalé, un brin loufoque – la fillette surprend par exemple des prostituées dans la forêt sans comprendre ce qu’elles font, et rencontre une femme étrange qui s’avère être un homme travesti. L’écriture est efficace et le découpage, malin, alterne petites et grandes cases, parfois même en pleine page, dans un univers graphique bleuté truffé de références (Frankenstein, Tim Burton). L’histoire est accessible aux plus jeunes, mais l’étincelle d’ironie permettra d’accrocher aussi des lecteurs plus âgés.

Adèle Calzada

Cette bande dessinée à l’humour caustique met en scène une héroïne franche… et sans chichis. Kati Närhi réinvente une myriade de situations quotidiennes grâce à un style d’écriture et de dessin cyniques. Elle développe ainsi un récit addictif mais aussi et surtout une héroïne décapante et difficile à oublier.

Tom Lévêque

0 Commentaire