Albin et Zélie

Yannick Marchat

Albin, Zélie, deux prénoms, deux personnages que tout oppose : Albin, trentenaire célibataire, au physique peu avenant et à la vie ennuyeuse ; Zélie, plus jeune, délurée, dynamique, un peu caractérielle mais… célibataire. On le devine, la romance est incontournable mais elle prend, avec l’aide d’un poisson rouge inventif et l’arrivée brutale d’une soucoupe volante et de ses occupants, des chemins inattendus et loufoques qui lui donnent tout son intérêt. Construite en quatre chapitres et un épilogue, sur fond de science-fiction fantaisiste aux confins de l’absurde, cette histoire d’amour et d’aventure emporte le lecteur. La relation improbable se façonne au gré d’errances bien souvent situées dans une autre dimension, un autre temps et dans des mondes alternatifs. Passant d’un univers luxuriant à une planète glacée ou un astre céleste, cet ouvrage poétique évoque aussi bien la rencontre et la découverte amoureuse que la séparation. Si les protagonistes semblent au premier abord un peu figés et caricaturaux, ils prennent de la densité au fil des pages, devenant de plus en plus attachants. A la fois scénariste et illustrateur, Yannick Marchat nous offre un premier roman graphique réussi. Un récit onirique et bien pensé dont l’originalité est renforcée par des dessins foisonnants en noir et blanc. Cet ouvrage, qui tient à la fois du conte, de la romance classique et de l’odyssée insolite, aborde sans lourdeur des thèmes universels tels que le passage à la vie adulte, la quête de liberté ou encore la construction de l’identité dans la relation à l’autre.

Marie-Françoise Brihaye

0 Commentaire