ALMA, T.1

Timothée de Fombelle

En 1786, la traite des peuples africains est au cœur du commerce européen et américain. Elle est menée avec hargne par de riches armateurs français, portugais et anglais qui se font concurrence. Alma, jeune fille de 14 ans et héritière d’une tribu presque disparue, quitte sa vallée protégée de la cruauté humaine pour chercher son petit frère qui a fugué. Elle découvre un monde régi par le pouvoir, la guerre et l’esclavage. En embarquant clandestinement sur un navire français, elle rencontre un garçon à la poursuite d’un trésor. Ce début de trilogie offre un texte dont l’écriture limpide et contemplative cache bien, au premier abord, sa complexité. L’imbrication de trois intrigues liées nécessite en effet un certain niveau de lecture. Pour cette première lancée dans le roman d’aventure historique, Timothée de Fombelle excelle en semant tout au long du texte des informations passionnantes sur le contexte commercial de l’époque et les rouages de cette atrocité qu’est l’esclavage. L’aventure n’est pas en reste, que ce soit à travers la savane africaine habitée par les lions ou sur le courant d’un fleuve impétueux, tout comme sur le pont du navire encerclé par des pirates et échappant à une tempête. Le romancier injecte même à son intrigue un soupçon inattendu de magie, qui vient étoffer l’enjeu de la quête. L’auteur conduit sa narration d’une main de maître et distille le mystère, ce qui laisse entrevoir de fortes révélations pour le tome 2. On retrouve les illustrations en noir et blanc de François Place, comme dans Tobie Lolness. Cette épatante plongée au cœur de l’histoire, malgré un texte dense et exigeant, saura happer les amateurs d’aventures

Camille Boby de la Chapelle

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com