Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers

Benjamin Alire Sáenz

Aristote est un américain de 15 ans d’origine mexicaine qui vit à El Paso. Introverti et constamment en colère, il en veut à ses parents de ne jamais évoquer avec lui le passé douloureux de son père lors de la guerre du Vietnam ou celui de son frère aîné désormais en prison. Un jour, il fait par hasard la connaissance de Dante, un garçon qui n’a de commun avec Aristote que son origine mexicaine : le jeune homme est ouvert, jovial, enthousiaste et adore ses parents. Une amitié soudaine et fusionnelle naît entre les deux personnages, qui découvrent ensemble les difficultés de l’adolescence et du passage à l’âge adulte, surtout lorsque Dante s’avoue enfin à lui-même et confie à son ami qu’il est homosexuel. On peut regretter que l’écriture ne soit ni brillante ni originale, et que la narration se perde dans une multitude de problématiques qui compliquent le propos sans l’enrichir. Aux questions liées à l’homosexualité et à son acceptation, parfois un peu vite expédiées, s’ajoutent les interrogations sur le passé, l’héritage, ou encore l’influence des proches sur un adolescent qui se  cherche. Néanmoins, s’il manque d’unité, le récit a le mérite de traiter enfin une histoire d’amour homosexuelle comme une histoire d’amour hétérosexuelle, axe assez nouveau dans la littérature pour la jeunesse. De plus, précisément grâce à la simplicité du style et de la structure, l’ouvrage se lit facilement, et peut donc s’adresser à un lectorat étendu.

Mathilde Hutin

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com