Broadway Limited, T.1 : Un dîner avec Cary Grant

Malika Ferdjoukh

A New-York en 1948, Jocelyn Brouillard arrive à la pension Giboulées sans se douter que c’est le bocal de soupe aux asperges préparée par sa mère et glissé subrepticement dans sa valise qui lui permettra d’y demeurer une première nuit. La pension n’accueille en effet que des jeunes femmes et ce sont les talents de pianiste du jeune homme qui lui permettent de ne pas se retrouver à la porte et d’investir une chambre qui donne sur la rue. Les jeunes femmes hébergées à Giboulées ont des rêves de théâtre, de cinéma, de Broadway plein la tête et enchaînent spectacles, petits boulots et auditions. Cette galerie de personnages truculents participe à la grande réussite du roman. Projeté dans un tourbillon effervescent, le lecteur découvre en même temps que Jocelyn la personnalité de chacune des filles alors qu’il explore la ville et le mode de vie américain. A un rythme enlevé, Malika Ferdjoukh balade ses héros dans un monde bouillonnant à la grande portée romanesque dans un mélange d’amour, de rebondissements et de l’incroyable atmosphère de l’époque qu’elle retranscrit à la perfection. Son écriture ciselée et parfaitement maîtrisée projette le lecteur dans cette œuvre fleuve à plusieurs niveaux de lecture, puisque les nombreuses références sont autant de clins d’œil amusants sans être pesantes pour celui qui ne les relèverait pas. Ce premier tome très réussi peut se lire à tout âge et dépasse largement le public de jeunes auquel se destine en premier lieu la collection. En le refermant, nul doute qu’une seule envie persiste, découvrir le second tome.

Marieke Mille

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com