Ce qui fait battre nos cœurs

Florence Hinckel

En 2030, grâce aux progrès de la médecine, tous les organes des êtres humains peuvent être remplacés, mais tous ne peuvent bénéficier d’organes de qualité. Un véritable marché géré par un groupe privé, Organic, est né. Le seul objectif de l’entreprise est de faire du bénéfice. Sofia, la jeune sœur d’Esteban, fait partie de ceux qui ne peuvent obtenir qu’un organe bas de gamme. Sachant que sa sœur est condamnée à mourir, Esteban décide de kidnapper le fils du président d’Organic pour faire chanter ce dernier. La nuit de cavale qu’avait programmée Esteban ne va pas se dérouler comme prévu. Au lieu d’être deux, ils vont se retrouver à quatre puisque Leila, une fille aux organes entièrement modifiés, égérie de l’entreprise, et Maria, qui fuit son oncle, vont faire partie du voyage. De plus, leurs actions vont être commentées sur les réseaux sociaux.

Cette histoire sait à la fois tenir en haleine et susciter la réflexion sur les progrès de la médecine et de l’intelligence artificielle. En effet, elle est pleine de rebondissements jusqu’à la fin – rien ne laissait présager que le fils du PDG d’Organic soit un robot entièrement construit par son père. De plus, les personnages sont travaillés de manière non manichéenne. Au fil de l’aventure, leurs comportements se modifient, les faisant passer tantôt du côté des « bons », tantôt de celui des « mauvais ». Le fait que toute cette aventure soit relayée par les réseaux sociaux montre à quel point la médiatisation peut faire changer les agissements des individus. Enfin, l’autrice questionne nos sociétés actuelles en imaginant un monde technologique qui laisserait sur le bas-côté les individus moins fortunés.

Christine Guérinet

Le récit intègre une réflexion morale, philosophique et politique passionnante et plonge son lecteur au cœur de la controverse entre bioconservateurs et transhumanistes.

Colette Broutin

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com