Cesare : Il creatore che ha distrutto, T.1 et T.2

Fuyumi Soryo
Coup de ♥ 2013  

Le jeune et naïf Angelo Da Canossa intègre la prestigieuse université de Pise. Ignorant des usages de la bonne société, il commet plusieurs bévues et ne doit son salut qu’à sa rencontre avec Cesare, l’héritier de l’illustre famille Borgia. Chargé de responsabilités politiques à seulement 16 ans, le jeune homme fait preuve d’une intelligence remarquable. Énigmatique et fascinant, il apparaît tout d’abord comme un homme d’action, sûr de lui, généreux et secourable, voire idéaliste. Le deuxième tome laisse entrevoir une facette plus sombre de sa personnalité : ambitieux et déterminé, il manipule aisément son entourage. Il reste malgré tout un petit garçon têtu et malicieux qui a grandi trop vite. Au-delà du portrait de ce personnage historique à la réputation sulfureuse, le manga nous offre un aperçu de ce qu’a pu être l’Italie à la Renaissance. L’essentiel de l’intrigue concerne les manigances politiques, notamment les luttes de pouvoir au Vatican. Ce véritable chef-d’œuvre est tout d’abord une reconstitution qui se veut la plus fidèle possible, et pour laquelle l’auteur n’a pas hésité à faire appel à un historien. Le récit est parfois complexe, mais un lexique éclaire le lecteur peu familier du contexte historique. Les dessins sont époustouflants de réalisme et de précision tant pour les personnages, les costumes ou les monuments architecturaux. On peut aussi saluer l’originalité de la narration, puisque Cesare est présenté au travers des yeux innocents et fascinés d’Angelo, un homme du peuple, qui s’efface progressivement dans le deuxième tome au profit du véritable héros de ce manga.

Marylène Guarino  

Réseau de lecture : Le personnage de Cesare Borgia a beaucoup inspiré la littérature. Il aurait servi de modèle au Prince de Machiavel ; on le retrouve aussi, bien sûr, dans Les Borgia d’Alexandre Dumas. Ces derniers temps, on note un regain d’intérêt pour l’histoire de cette famille, avec deux adaptations télévisées en 2011 (The Borgias et Borgia) et un jeu vidéo en 2010 (Assassin’s Creed : Brotherhood).

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com