Coup de batte

Ahmed Kalouaz

Charlotte souffre de l’attitude inappropriée de son entraîneur d’athlétisme lors d’une compétition : il la regarde se changer et lui ôte ses vêtements mouillés. Lorsqu’elle en parle à son ami Félix, il se montre d’abord réticent. Puis, pris de colère, il agresse l’entraîneur du club. Ce dernier porte plainte. Félix, en cherchant à expliquer son geste au commissariat, se rend compte de l’ampleur de la violence subie par plusieurs de ses camarades et de la menace que représente l’entraîneur. Il tente d’alerter la communauté de son village de Haute-Savoie, malgré le malaise des adultes.

Le roman questionne la justice et la vérité du point de vue de Félix, le narrateur, ainsi que la différence entre acte de vengeance et acte de solidarité. La situation du roman est mise en parallèle avec d’autres, réelles, notamment via des articles de presse reflétant le harcèlement sexuel des jeunes dans le sport. Les nombreux dialogues entre les personnages font la force du récit, qui présente une forme de masculinité permettant le soutien aux victimes féminines. Les conséquences des agressions sexuelles sont vraisemblables. Des preuves légalement incriminantes contre l’entraîneur arrivent à la fin du roman qui reste cependant ouverte, ne cachant pas les difficultés des affaires judiciaires. Le texte équilibre ainsi prise de conscience, réalisme et lueur d’optimisme.

Cassandra Buigues

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com