Dis-lui

Rémi Stéfani

C’est dans un lieu incertain, entre fleuve et mer, que se nouent les relations entre ces personnages à la dérive. D’un côté Albertine, 17 ans, qui a plaqué l’école (et sa mère) pour devenir serveuse dans un bistrot en attendant le retour de son père, capitaine au long cours. De l’autre Carmen, échouée dans le bar d’à-côté après avoir fui l’atrocité des violences familiales et enfin il y a Dan, le marin écorché vif, dans les bras duquel Albertine va trouver refuge. Sur fond d’embruns et de vent iodé, les protagonistes s’ouvrent les uns aux autres, révélant leurs blessures secrètes et leur passé trouble. Car Albertine découvre, au fur et à mesure, la sombre histoire qui les lie : c’est sur le bateau commandé par son père, Lukas, que Mathieu, le frère de Dan, a mystérieusement disparu. Quel rôle le patibulaire Steel, employeur d’Albertine et ami de longue date de Lukas, a-t-il joué dans ce drame ? L’intrigue, au dénouement tragique, est servie par une écriture poétique et limpide, suscitant de nombreuses émotions chez le lecteur. Enfin, l’originalité de ce roman réside dans sa bande-son : Albertine, tout au long du récit, ne quitte jamais sa guitare et compose plusieurs chansons, que l’on retrouve sur le CD accompagnant l’ouvrage et dont les paroles sont retranscrites au fil des chapitres. Un texte très poignant soutenu par un concept original, mêlant littérature et musique.

Marianne Joly

Lire dans la version pdf de la revue

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com