En proie au silence, T.1

Akane Torikai

Misuzu, jeune enseignante en lycée, a développé une relation malsaine avec son violeur, qui s’avère être aussi le fiancé d’une amie. Lorsque l’un de ses élèves lui confie avoir subi un viol, elle retourne sa colère contre lui.

Dans ce josei (manga pour jeunes femmes) paru en 8 tomes au Japon en 2014, des lycéens et des jeunes adultes sont confrontés à la sexualité de façon violente. Si ce premier tome se concentre sur Misuzu, il introduit également les personnages que le lecteur suivra dans les tomes suivants. Traduit dans la mouvance de #MeToo, ce titre aborde des questions telles que le harcèlement et les agression sexuelles, la libération de la parole des femmes, la survie et la reconstruction, ainsi que les rapports hommes-femmes en général. La sexualité est abordée sans tabou, bien que les organes sexuels restent hors champ, grâce à des cadrages habiles et des plans rapprochés. Les graphismes sobres accompagnent le discours intérieur de Misuzu qui met en relation son vécu, ses sentiments et les questions qu’elle se pose sur sa sexualité compliquée. Les rapports non consentis ne sont pas présentés sous un angle romantique, contrairement à de nombreux mangas qui érotisent les violences sexuelles. Pour compléter cette lecture, les lecteurs curieux pourront lire l’essai Troubles dans le consentement (A. Boucherie, François Bourin, 2019).

Cassandra Buigues

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com