Falalalala

Emilie Chazerand

Dans la famille Tannenbaum, il y a sept femmes – naines – et un garçon – grand, très grand. Leur existence à Tannenland, au cœur de la campagne alsacienne, peut sembler idyllique. De nombreux touristes viennent visiter ce corps de ferme pittoresque où tout est miniature, surtout à l’approche de Noël. Mais en réalité, rien n’est jamais calme ni simple à Tannenland. Et cette année, Noël s’annonce encore plus mouvementé que d’habitude : Ludovika, la cousine préférée de Richard, s’avère gravement malade. Cette annonce va ébranler la fragile stabilité de la famille, bâtie sur les secrets et les non-dits.

Cette inversion déjantée de Blanche-Neige et les sept nains parvient à ancrer dans le réel une histoire a priori peu crédible. Le nanisme y est traité frontalement ; le récit explore ainsi sans aucun tabou la sexualité de femmes au corps hors-normes. Néanmoins, en créant une personnalité unique pour chacune d’elles, l’autrice réussit à ne pas les cantonner à leur infirmité. Emilie Chazerand excelle en effet à développer des personnages consistants, complexes, et à faire entrer le lecteur dans leur histoire singulière. Mais c’est surtout par son style débordant d’humour que la romancière se distingue. Métaphores improbables, situations décalées et dialogues crus s’enchaînent sans répit. Le récit n’en oublie pas moins de traiter des thèmes comme la condition féminine, l’acceptation de son corps et les premiers émois amoureux et sexuels. L’ensemble forme un roman de Noël drôle et décalé, où le crottin des poneys nains se mêle aux effluves de bredele et de vin chaud.

Christelle Gombert

& lu et conseillé par Pauline Wabant, Cécile Robin et Oihana Olazcuaga-Garibal

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com