Francesca de Rimini

Jacques Tournier

Pour mettre un terme à la guerre qui oppose les Guelfes et les Gibelins, Guido Polenta, gouverneur de Ravenne, est prêt à marier sa fille, Francesca, au fils aîné de Malatesta de Verrucchio, Giovanni, puissant chef des Guelfes. Mais celui-ci est affecté d’une jambe difforme et le père hésite à sacrifier sa fille, si belle, à la raison d’état. Alors qu’une mauvaise blessure retarde la cérémonie et compromet la paix, il se décide à célébrer un mariage par procuration. Paolo, le frère cadet de Giovanni, prêtera serment à sa place. Le destin tragique des jeunes gens est scellé quand leurs regards se découvrent dans le miroir dévoilé. Dante, dans le 5e chant de la Divine Comédie, évoque, en quelques lignes, les ombres de ces damnés voués aux flammes de l’Enfer pour avoir commis l’adultère. Il faut garder en mémoire que Dante, bouleversé par leur sort, s’évanouit au récit de leurs malheurs. Jacques Tournier fait revivre le contexte du drame, l’évolution des sentiments de Francesca et de Paolo pleins de noblesse et de poésie, la sombre jalousie de Giovanni qui les poignarde sauvagement. Les paysages, les couleurs, les variations de la lumière, les sons, les odeurs, tout invite à imaginer l’atmosphère sensuelle dans laquelle les amants se rejoignent. C’est un excellent roman, écrit dans une langue simple, dotée d’un charme puissant.

Colette Broutin

Lire dans la version pdf de la revue

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com