GE-Good Ending

Kei Sasuga

Seiji, timide et maladroit comme beaucoup de garçons de son âge, aime en secret Shô Iketani, la fille la plus populaire du lycée. En plus d’être jolie, douce et sympathique, Shô est une sportive accomplie puisqu’elle est capitaine du club de tennis du lycée. Craignant pardessus tout d’être éconduit par la jeune fille, Seiji se contente de l’épier à bonne distance afin de ne pas être repéré. Autant dire qu’il n’a aucune chance de séduire sa belle… Mais Yuki, une camarade de classe, décide de prendre le jeune garçon en main et de lui prodiguer les conseils qui lui permettront de toucher le coeur de la jolie Shô. Quelles peuvent bien être les motivations de Yuki ? Pourquoi aide-telle Seiji ? Le titre GE-Good Ending fait référence aux jeux vidéo de séduction, très populaires au Japon. Toutefois, le propos n’est pas de réaliser un simple mode d’emploi des relations amoureuses. Ce manga est le digne représentant d’un genre assez rare, le shônen romantique. Cette histoire d’amour à destination du public masculin fait la part belle à l’humour, aussi divertira-t- elle tous les publics. Le dessin rend les personnages expressifs et les décors sont maîtrisés. En outre, l’auteur arrive à dépasser un scénario de prime abord assez classique pour surprendre son lecteur avec des personnages qui évoluent et gagnent en complexité.

Samuel Deshauteurs

Réseau de lecture : Pour les shonen sur l’amour, lire Vidéo girls Aï (Tonkam, 1994-1997) et Ichigo 100 % (Tonkam, 2006).

0 Commentaire