Gisèle Alain T. 1 et T. 2

Sui Kasais

Gisèle Alain, jeune fille de bonne famille, a quitté les siens pour tenir une pension en ville. Elle se lance avec enthousiasme dans une carrière de « femme à tout faire ». Qu’il s’agisse d’un déménagement à la sauvette, de rechercher un chat égaré, récupérer un perroquet volé, tenir compagnie à une dame âgée ou bien encore nettoyer une vieille bâtisse du sol au plafond, Gisèle tient à réussir toutes les missions qu’on lui confie… même les moins recommandables ! Heureusement, ses pensionnaires veillent sur leur chère petite logeuse. Ce livre se lit avec un vrai bonheur. Le scénario, simple mais convaincant, s’enrichit d’un dessin magnifique qui apporte aux costumes un réalisme époustouflant. Plongée dans les milieux populaires du début du XXe siècle en Europe, le manga nous présente une galerie de personnages hauts en couleur dont Gisèle est le pivot central. Capricieuse, intrépide et têtue, elle a tout d’une enfant gâtée. Pourtant, son innocence, son courage et son grand coeur la rendent irrésistible. Dès le premier tome, le lecteur entre dans sa vie tourbillonnante. L’histoire se divise en chapitres qui correspondent aux différentes missions et se terminent toujours par une « histoire annexe », prolongement humoristique. Le premier tome joue surtout sur le comique des situations créées par la naïveté de Gisèle, qui, en jeune fille bien née, n’a jamais mangé de sandwich ni vu d’araignée ou ignore ce qu’est le strip-tease. Le personnage s’étoffe dans le deuxième tome qui nous en révèle davantage sur le passé de la demoiselle.

Marylène Guarino

Réseau de lecture : La finesse graphique des dessins rappelle les deux chefs d’œuvres de Kaoru Mori, Bride Stories (Ki-Oon, 2011-en cours) et Emma (Ki-Oon, 2013-en cours).

0 Commentaire