Guerre. Et si ça nous arrivait ?

Janne Teller

« Et si, aujourd’hui, il y avait la guerre en France… Où irais-tu ? » Et si les peuples autrefois réunis dans l’Union Européenne s’affrontaient, sous la direction de régimes totalitaires? Face aux bombardements, aux exactions commises par les milices, que faire alors si ce n’est prendre la fuite? Janne Teller pose les bases d’un scénario qui fait frémir. L’auteur interpelle le lecteur comme s’il était cet adolescent de 14 ans, confronté au conflit européen. Les phrases courtes, saccadées et sans ornement dessinent en quelques pages le parcours de certains des réfugiés qui passent nos frontières. Si le procédé d’inversion des réalités semble «facile» de prime abord, il permet d’aborder avec subtilité les questions relatives à l’émigration. Certains chercheront néanmoins à décortiquer la vraisemblance de cet hypothétique conflit, peut-être pour le refuser, car il ne laisse pas indifférent. Le lecteur s’interrogera sur cet objet hybride qui pourrait être un essai comme un roman d’anticipation. D’emblée, il sera séduit par l’objet qui s’apparente à un passeport – livret universel et symbolique pour ceux qui s’exilent. Que devient-on «sans papiers»? Les illustrations de Jean-François Martin appuient la violence contenue de l’écriture volontairement distanciée de Janne Teller : les bombes, les cris, la barbarie des régimes totalitaires ou l’exil sont représentés en quelques traits. La couleur rouge domine, des mots en arabe sont simplement dessinés, sans traduction, car l’adolescent devra apprendre cette langue qui lui est étrangère. L’ouvrage se referme sur une note de l’auteur et des extraits de La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en droits et sur une maxime : Agissez envers les autres comme vous voudriez qu’ils agissent envers vous. Qu’avons-nous fait de ces principes?

Anne Clerc

Lire dans la version pdf de la revue

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com