Helena Vannek par Armel Job

Années 40 dans les Flandres, la mère d’Helena vient de mourir. Helena termine ses études d’institutrice, sa soeur Mieke reste à la maison, et son frère Tobie est envoyé au collège en pension. L’éducation du père, Théo, est sévère et l’ambiance familiale austère. Un jour, Théo ramène à la maison un jeune apprenti pour les travaux de la ferme, Guido, au passé familial trouble et douloureux. Guido devient un frère pour Tobie, inconsolable depuis la mort de sa mère, et trouve sa place dans cette nouvelle famille. Pourtant, Helena découvre qu’elle aime Guido, persuadée dès cet instant que cet amour est impossible. À la suite d’un accident dramatique dont Guido se sent responsable, il part et s’embarque sur un navire à Anvers. Helena s’enfuit elle aussi et bascule alors dans une sorte de folie, torturée par un amour qu’elle s’est construit sur des malentendus et des non-dits. Une belle écriture sert cette histoire au rythme lent, à la tonalité sombre et malheureuse et qui laisse plutôt mal à l’aise. Pour les plus grands. [NDLR : ce livre a reçu plusieurs prix en Belgique, dont le Prix des lycéens 2003]. (Mathilde Valognes) Lire dans la version pdf de la revue

0 Commentaire

Laissez une réponse

This site is protected by wp-copyrightpro.com