Holmes et moi

Jakuta Alikavazovic
Armand, adolescent torturé dont les parents ont disparu tragiquement, vit avec sa fantasque tante Holmes, et entretient des relations compliquées avec son entourage, en particulier avec le sexe opposé : la belle Théa de Kilmaine qui essaye de l’apprivoiser, l’inquiétante Louise qui gère de louches trafics dans le lycée. Armand raconte ses émois et ses angoisses sur un ton apparemment détaché, dans un style élaboré et un peu précieux, jusqu’au jour où Théa vole son cahier intime… Sur un thème classique, Jakuta Alikavazovic brode une partition assez personnelle : la frontière entre le banal et le tragique est constamment floue. Si on ne sait pas toujours où elle veut exactement en venir, l’originalité du ton donne envie de lire son prochain livre. À conseiller à des lecteurs qui ne détestent pas être déroutés. Caroline Rives Lire dans la version pdf de la revue

Vous aimerez aussi

0 Commentaire

Laissez une réponse

This site is protected by wp-copyrightpro.com