HÔTEL CASTELLANA

Ruta Sepetys

En 1957, le général Franco décide d’ouvrir l’Espagne aux Américains pour doper l’économie. Daniel, fi ls d’un magnat texan du pétrole, séjourne dans le luxueux hôtel Castellana à Madrid. Il rêve de devenir photoreporter comme son idole, Robert Capa. Il rencontre alors Ana, une jeune employée de l’hôtel dont il tombe amoureux. Elle lui fait découvrir la face sombre du peuple espagnol écrasé par la dictature franquiste. La vie les sépare mais ils se retrouvent 18 ans après dans une Espagne délivrée de l’oppression qui doit affronter les fantômes du passé. Le récit est organisé en courtes séquences, toujours au présent, enchaînant ainsi des instantanés dont le lecteur devient spectateur. Des réceptions luxueuses aux misérables masures où s’entassent les républicains vaincus et humiliés, en passant par les abattoirs, le cimetière et l’orphelinat, le lecteur découvre les plaies laissées par la guerre civile. Toute une galerie de personnages anime ces lieux, certains murés dans le silence pour tenter de survivre, d’autres épris de liberté, comme Ana.

Colette Broutin

Le lecteur découvre la vie authentique des madrilènes, les scandales cachés du régime franquiste (notamment celui des bébés enlevés aux familles républicaines), le silence imposé par la répression violente de la Guardia civil… Le roman se termine sur un lexique des expressions espagnoles utilisées dans le récit et par une note de l’autrice, qui explique sa démarche et donne quelques repères historiques. Une fresque passionnante sur une période peu évoquée en littérature pour adolescents.

Marilyne Duval

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com