Sélectionner une page

Error. Page cannot be displayed. Please contact your service provider for more details. (30)

Kinderzimmer

Valentine Goby
Coup de ♥ 2013  

La narratrice, Suzanne Langlois, est une jeune résistante, arrêtée en avril 1944 puis déportée au camp de Ravensbrück, qui compte plus de quarante mille femmes. La jeune fille découvre, dans le même temps, l’horreur du milieu concentrationnaire et l’angoisse d’être enceinte. La solidarité féminine entre détenues lui permet de sortir vivante, avec un enfant, de ces lieux conçus pour la mort. Car l’existence de cette « Kinderzimmer » (« chambre d’enfant » en allemand) constitue une anomalie dans la logique nazie. À l’origine du choix narratif de Valentine Goby, une prise de conscience capitale de la narratrice : comment raconter l’indicible, témoigner auprès d’adolescents ? Elle choisit d’abandonner le récit historique, l’évocation des faits et des lieux, pour rendre perceptible son ignorance lorsqu’elle s’est retrouvée plongée dans un environnement terrifiant, dépourvue de repères, totalement tendue dans un présent de survie. Le lecteur partage ainsi cet apprentissage du camp qui est une « langue » étrangère incompréhensible dont il faut apprendre le sens en situations et en images sous la contrainte, les coups, les humiliations, dans le froid, la faim perpétuelle, au contact des malades et des cadavres. Ce roman, plus peut-être que les images d’archives et les récits historiques, fait ressentir l’horreur du quotidien des camps de concentration. Les premiers appartiennent à l’Histoire alors que dans le roman, c’est la vie qui palpite encore.

  Colette Broutin

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com