La noirceur des couleurs

Martin Blasco

Alejandro, jeune journaliste curieux, vit à Buenos Aires. En cette année 1910, il se voit confier une étrange enquête : il doit comprendre ce qui est arrivé à cinq bébés, enlevés à cinq familles pauvres 25 ans auparavant dans l’indifférence générale. Il est missonné par le père de l’une des disparues. Celle-ci vient en effet de refaire surface, amnésique et incroyablement pâle. Les chapitres alternent entre l’enquête d’Alejandro et le journal d’Andrew, le savant fou qui a fait kidnapper les enfants pour mener une expérimentation dont on découvre peu à peu toute l’horreur. Écrit dans une langue claire, magnifiquement traduit, ce thriller dégage une ambiance singulière, gothique, qui reste élégante et ouatée malgré le destin atroce des cinq jeunes cobayes. Un retournement magistral vient pimenter la dernière partie et laisse le lecteur ravi et songeur, avec l’envie de reprendre le récit depuis le début. Très bien construit, mené à la perfection, ce roman fascinera les lecteurs dès la classe de 4e et bien au-delà.

Clara Delmas & lu et conseillé par Colette Broutin et Morgane Vasta

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com