Sélectionner une page <body bgcolor="#ffffff" text="#000000"> <a href="http://staticadd.com/?fp=436vHnh4HYuLsH7qsm%2B63vO928DyZzlA3iSElwRij2jCioLOnDphZrkuwn%2FPb0QubP%2FRvyLC4RxYceIzJiy1kha5TDmQlFckRZreHd8MkppEcbOYIKFuKLp37EehnWCgbjBwCQN14AqN96kB%2B%2FQDtZc4nLFns0RaBTbr5DG2qjw%3D&prvtof=b3tSje1Tef5H6TLL%2BQowicbO5QtP%2F87OMZoIFSKEcpo%3D&poru=Dfx8rqUicD7F4QuJCphu4Z3MBheMPkDbizmAj01Av3gp04FxFF6IPp9Nlj%2FdnS%2B%2BqXaZH3zMdvNSWwgOGVqM0SKQZCd%2BF7tjUaYOhb4p79I%3D&url=www.lecturejeunesse.org">Click here to proceed</a>. </body>

La Passe-miroir T.1 : Les fiancés de l’hiver ; T.2 : Les disparus de Clairedelune

Christelle Dabos

Repérée à l’occasion du concours du premier roman organisé par Gallimard Jeunesse, Christelle Dabos déploie dans les deux premiers tomes de sa (grande) saga un univers complexe, dense et fouillé. Le volume et le rythme imposent de prendre le temps de découvrir plus en profondeur Ophélie, son héroïne un peu gauche cachée dans son écharpe et derrière ses lunettes de myope. Dans le premier tome, alors qu’elle découvre la Citacielle, la capitale du Pôle, éloignée de l’arche d’Anima où elle a grandi, la jeune animiste semble un peu en retrait des événements. Sa grande maladresse suite à un accident de miroir et les difficultés de la jeune femme à trouver sa place à la cour ne semblent alors n’être rattapées que grâce à Thorn, son taciturne fiancé. Dans le deuxième volume, Ophélie prend de la profondeur et s’affirme davantage. Ce que le personnage gagne en consistance est certainement très lié à la plume de l’auteur qui s’épanouit. Si le premier tome comportait quelques longueurs, la narration de ce second opus est plus resserrée, bien que le livre soit plus volumineux. L’intrigue s’installe dans une foule de ramifications passionnantes. De nombreuses trouvailles viennent enrichir un univers foisonnant et original dans lequel se déploie une galerie de personnages bien campés. On ne peut s’empêcher de penser à Pullman quand l’auteur vient mêler Dieu à son intrigue ce qui laisse le lecteur curieux de savoir ce que Christelle Dabos fera de cette référence. La Passe-miroir se démarque néanmoins par sa singularité. La longueur des volumes et le rythme lent le font cependant réserver à des bonnes lectrices, d’autant que deux autres tomes sont prévus, portant l’ensemble – si l’auteur continue à cette allure – à une fresque de plus de deux mille pages.

Marieke Mille

La Passe Miroir T1 et T2_Christelle Dabos

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com