La Tendresse des crocodiles : une aventure de Jeanne Picquigny

Fred Bernard

Fred Bernard avait déjà mis en scène l’histoire et le personnage de Jeanne Picquigny dans le magnifique album illustré par François Roca : Jeanne et le Mokélé. Il reprend et développe son récit sous la forme d’une bande dessinée dont La Tendresse des crocodiles est le premier volume. Et c’est une véritable réussite. La trame est la même que celle de l’album : au début des années 20, Jeanne part à la recherche de son père perdu en Afrique. On y retrouve certaines scènes, mais la psychologie des personnages et leurs rapports ont gagné en densité et en malice. Le parti pris du noir et blanc donne le rythme et la tonalité du récit, toujours enlevé. Fred Bernard parsème ses cases de trouvailles graphiques, proches du langage cinématographique. On y trouve aussi, entre autres richesses, un joli hommage à Nino Ferrer. Si certains passages en réservent la lecture aux grands adolescents et aux adultes (la sexualité de Jeanne est beaucoup plus « explicite » que dans l’album), il ne faut pas passer à côté de l’univers et des personnages créés par Fred Bernard dont on attend la suite des aventures avec impatience.

Tony Di Mascio

 

À voir du même auteur : L’Arche de Nino : livre CD. – Seuil, 2000 (avec les textes de Nino Ferrer) ; Jeanne et le Mokélé – Albin Michel, 2001 (illustré par François Roca) ainsi que la dizaine d’albums réalisés par François Roca et Fred Bernard, dont le fameux Jésus Betz.

Lire dans la version pdf de la revue

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com