La Vie est un mauvais écrivain

Hadley Dyer

Georgie, lycéenne lassée de sa famille et de son entourage, se jette à corps perdu dans une relation avec un homme de 10 ans son aîné. Cette histoire d’amour avec Francis, dans une petite ville du Canada au début des années 1990, est exactement ce dont elle a besoin : une passion interdite, une échappatoire hors de cette ville où tout le monde se connaît. Et surtout, la rencontre avec un être unique et original. L’amour passionné, la déception, la séparation, le deuil et la maladie révèleront finalement l’adolescente à elle-même.

Au-delà du tabou lié aux relations entre une lycéenne et un adulte, ce roman pourra plaire plus largement aux amateurs de romans d’initiation, de décors de petites villes et de familles borderline. Si l’avancée de l’intrigue paraît parfois lente, c’est pour mieux intéresser le lecteur aux problèmes de Georgie : la lente dépression de son père et son addiction aux médicaments, l’éloignement de ses amis qui essayent tant bien que mal de la comprendre tandis qu’elle leur cache tout un pan de sa vie… Ce roman réaliste et captivant pose un regard mélancolique et poétique sur le passage à l’âge adulte.

Gwladys Choisnet

& lu et conseillé par Camille Boby de la Chapelle

Découvrez aussi :

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com