L’Autre moitié de moi-même

Anne-Laure Bondoux

L’auteur des Larmes de l’assassin et de Pépites se dévoile dans ce journal qu’elle ne destine pas à la jeunesse. Le 25 octobre 2010, Anne-Laure Bondoux croit avoir renversé un enfant en voiture mais ce n’était qu’une hallucination. Depuis deux ans, elle peine à écrire et connaît des difficultés dans sa vie personnelle. A partir ce « nonaccident », l’écrivain revient sur son histoire et celle de sa famille, marquée par un lourd secret. Elle ne choisit pas d’écrire un récit linéaire et chronologique mais préfère livrer des fragments, comme autant de pièces d’un puzzle intime qu’elle tente de recomposer. Par ce procédé, elle maintient habilement le suspense autour du «tabou» familial qu’elle ne découvre qu’à plus de 40 ans passés (sa mère a accouché sous X à la fin des années 50). Au-delà de ce secret qu’elle révèle au lecteur, Anne-Laure Bondoux évoque l’écriture, l’amour, la maternité et les doutes qui l’assaillent. Elle se confie, sans retenue, livrant même à la fin de son journal des parcelles de souvenirs : poèmes rédigés dans sa jeunesse, photographies et dessins d’enfance. Cette sincérité déroutante peut gêner le lecteur ou le toucher, mais nul doute que les jeunes adultes seront convaincus par ce portrait où l’émotion affleure à chaque page.

Anne Clerc

Lire dans la version pdf de la revue

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com