Le Bout du monde

Loïc Le Borgne

Nash habite la planète Oméga, sur laquelle la technologie règne en maître ; une planète où tout est contrôlé, aseptisé. L’adolescent possède un esprit rebelle et s’ennuie ferme. Après une ultime incartade, il est envoyé dans un camp pour adolescents sur Toy, planète où vivent des « primitifs », des humains qui ne connaissent pas la technologie. Mais le vaisseau qui transporte Nash s’écrase avant d’arriver à bon port et l’adolescent est le seul survivant. Il est recueilli par un habitant de la planète Toy, éleveur d’animaux. Nash découvre alors un tout autre mode de vie, basé sur l’entraide et la communion avec la nature. Ce roman de science-fiction aborde des thématiques intéressantes : il est question du développement à outrance de la technologie qui peut aboutir à une déshumanisation des individus. L’auteur dénonce également une vision ethnocentriste des peuples considérant ceux qui ont fait un choix de vie différent comme des sous-hommes. Les valeurs de solidarité et d’altruisme sont mises en avant et sont notamment illustrées par la relation amoureuse de Nash avec une adolescente de Toy malgré leurs différences culturelles. Par ailleurs, en vivant dans la nature, le héros découvre également la spiritualité qui lui ouvre d’autres mondes, infinis ceux-là. C’est d’ailleurs cet aspect que tente de retranscrire (assez maladroitement) la couverture du livre (peu attractive), mais il faut passer outre pour se laisser emporter par ce roman au suspense haletant.

Delphine Lacoste

Lire dans la version pdf de la revue

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com