Le Chagrin du roi mort

Jean-Claude Mourlevat

Sur l’île de Petite Terre, Aleksander et Brisco sont deux frères inséparables. Leur vie paisible est rythmée par les jeux et les visites à la bibliothèque. À la mort du roi Holund, les enfants vont lui rendre un dernier hommage sur la place où son corps est exposé. Dans le froid et après une longue attente, Aleks a une vision du roi qui le met en garde contre un danger. Au même moment, Guérolf, un neveu du roi, complote pour prendre le pouvoir et, peu de temps après, Brisco est brutalement enlevé ! Les deux garçons grandissent séparément dans deux univers opposés et se retrouveront à l’âge de 18 ans, alors que la guerre fait des ravages. Mais seront-ils toujours dans le même camp ? Jean-Claude Mourlevat réussit à installer son récit dans un contexte géographique et historique impossible à identifier, générant un texte atemporel qui relève du mythe. La première moitié du roman se révèle un conte aux personnages complexes et attachants, comme la sorcière Brit ou le nain Halfred. Les deux enfants, héros malgré eux, prouveront la force des liens familiaux et fraternels qui les unissent. On retrouve d’autres thèmes forts, chers à l’auteur : le sacrifice, la guerre, la rédemption… Après Le Combat d’hiver, Jean-Claude Mourlevat nous entraîne dans une nouvelle épopée en tous points époustouflante.

Sébastien Féranec

 

Autre avis : Jean-Claude Mourlevat souhaitait écrire son deuxième roman du froid après Le Combat d’hiver. Il nous offre une œuvre protéiforme ; conte philosophique, fantasy, roman médiéval, roman d’amour, etc. L’écriture, précise et poétique sert cette épopée. Le lien gémellaire qui unit Aleks et Brisco n’est pas sans rappeler Les Météores de Michel Tournier. Ainsi, l’auteur nous interroge sur la filiation, le devoir ou encore le courage sans proposer un livre de « morale » qui pourrait rebuter les plus jeunes. Le Chagrin du roi mort semble être un mythe qu’il a lentement dépoussiéré pour nous l’offrir dans ce qu’il a de plus moderne. L’ambiance onirique est présente jusqu’à la dernière page et séduit les lecteurs, tous âges confondus.

Anne Clerc

Lire dans la version pdf de la revue

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com