Le Cid en 4e B

Véropée

Écrit et dessiné par une professeure de français qui a suivi des études d’arts plastiques, ce roman graphique montre avec beaucoup de réalisme et d’humour une classe de quinze élèves en train d’étudier Le Cid.

En voix off, l’enseignante se fait narratrice, sans se dessiner. Le décor très simple – la classe, l’entrée du collège – fait ressortir les personnages. Si chacun a un caractère particulier, Amine, le plus futé, se distingue. Les caricatures sympathiques, les dialogues drôles, la véracité des attitudes adolescentes plairont à des jeunes sensibles à l’autodérision. Le contraste entre le langage collégien et la langue de Corneille montre bien combien il est difficile de faire comprendre aujourd’hui le théâtre classique et les codes d’honneur. La bande dessinée séduira les professeurs qui pourront la proposer à leurs élèves. L’autrice recherche certainement ce partage de lecture en donnant, en annexe, les scènes représentées dans l’ouvrage ainsi qu’un glossaire de l’argot collégien.

Cécile Robin

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com