Le Cœur des louves

Stéphane Servant
Coup de ♥ 2013
 
Célia arrive seule, à la fin de l’été, dans la maison de sa défunte grand-mère. Catherine, sa mère, l’y rejoindra peu de temps après. Auteur en panne d’inspiration et en difficulté financière, cette dernière a décidé que c’était l’endroit parfait pour un nouveau départ. Leur installation dans ce petit village, niché dans les montagnes, semble pourtant déplaire aux autochtones. Tina, la grand-mère de la jeune fille, traînait en effet une réputation sulfureuse même si, guérisseuse ou sorcière, elle recueillait les secrets et apaisait les maux de ceux qui la rejetaient. L’arrivée de sa fille et de sa petite-fille dans les lieux où elle a vécu va faire émerger des histoires et des secrets profondément enfouis. Seule Alice, avec laquelle Célia s’était liée d’amitié quand elle rendait visite à la vieille femme, manifeste un peu de bienveillance à l’égard de l’adolescente. Alors qu’elle voit en Célia un double, elle va l’initier à des rites étranges. Les deux jeunes filles vont ainsi arpenter la forêt, uniquement vêtues de peaux de louves et mêler, dans la bestialité et le sang, la réalité au parfum des légendes. Ce roman au long souffle dresse un portrait de ces trois générations de femmes. L’écriture travaillée et poétique participe à créer l’atmosphère toute particulière de ce roman. En effet, dès les premières pages, le lecteur est saisi par l’ambiance feutrée et étouffante de ce village prisonnier des montagnes et des secrets. Les histoires de Tina et de Célia s’alternent, dressant en filigrane le portrait de celle qui les lie, Catherine, et finissent de happer le lecteur dans les fils de l’intrigue qui s’entrecroisent. L’admirable travail stylistique et typographique des passages où les deux adolescentes deviennent louves densifie cette atmosphère, mais pourra désarçonner certains lecteurs. Elle participe cependant au caractère singulier de ce roman, dont les voix cachées au creux des pages résonnent encore longtemps une fois le livre refermé.
 
Marieke Mille
 
Sylvie Gracia présente en images la collection DoAdo des éditions du Rouergue sur WAT.tv : ici

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com