Le Cœur régulier

Olivier Adam

A l’annonce du décès de son frère, Nathan, la narratrice, Sarah, quitte brusquement son mari et ses deux enfants. Elle tente de retrouver la trace du disparu dans une petite station balnéaire japonaise tout en sombrant dans la dépression. Le récit alterne l’évocation de leur vie d’avant, l’amour complice entre le frère et la sœur, leur goût pour la nature à l’écart des conventions, puis leurs divergences. Elle a choisi le mariage, une vie confortable, un métier lucratif en abandonnant ses idéaux alors que Nathan, lui, a voulu devenir écrivain, quitte à vivre misérablement de petits boulots, tout en condamnant une société capitaliste sans âme. Sarah est persuadée que Nathan s’est suicidé mais, dans ce village japonais, elle découvre un petit groupe d’hommes et de femmes qui lui délivre peu à peu une autre image de son frère, celle d’un homme ayant retrouvé le goût de vivre. Dans ce microcosme se reconstruisent des êtres brisés et le personnage de Sarah, en les côtoyant, prend la mesure de ce qui vaut la peine d’être aimé. Au sein de cette atmosphère liquide, brumeuse et grise, elle « exécute un léger pas de côté » pour saisir le sens de sa propre vie. Dans un temps qui semble suspendu, elle observe, avec la distance d’une étrangère, les rituels quotidiens japonais et cet homme, Natsume Dombori, qui consacre sa vie à retenir, au bord de la falaise, les désespérés. Grâce à lui, elle trouve l’apaisement, « le cœur régulier », et la force de retrouver sa famille pour bâtir une nouvelle vie. Olivier Adam réussit à renouveler ses thèmes de prédilection en situant une partie du récit au Japon. C’est un beau roman même si, dans les passages situés en France, les personnages, les antagonismes sociaux et les conflits familiaux manquent d’originalité.

Colette Broutin

 

Réseau de lecture : Je vais bien, ne t’en fais pas, roman d’Olivier Adam (2000) a été adapté au cinéma en 2006 par Philippe Lioret.

Lire dans la version pdf de la revue

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com