Le Garçon au visage disparu

Larry Tremblay

Jérémy se plaît à dire qu’il déteste son père, absent parce qu’engagé dans des actions humanitaires. L’annonce de l’enlèvement de son père va tout faire basculer. Le texte aborde les émotions, les contradictions et les malaises que peuvent ressentir certains adolescents dans leur rapport à la famille et au monde. Comment trouver sa place ? Qui veut-on être ? Que faire de sa sensibilité et de ses amours ? Telles sont les grandes questions de cette pièce qui explore le développement de l’identité. Malgré une réalité rude, les situations et le personnage principal – grand admirateur de zombies et notamment de The Walking Dead – ne manquent pas d’humour et de distanciation face aux événements. Cette lecture courte et vivante relève du registre fantastique, très rare sur les planches, tout en se situant dans un univers contemporain et référencé. De quoi bousculer les attendus du texte théâtral avec, en prime, le charme de quelques vocables québécois.

Aude Biren

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com