Le Grand Méchant Renard

Benjamin Renner

Dans un monde où les poules sont plus féroces que le renard censé les manger – surtout quand celui-ci n’a ni le panache ni la ruse assignés à sa catégorie de prédateur – devenir végétarien est une alternative moins dangereuse… Ou alors croquer des poussins ! Encouragé dans cette voie par le loup, le renard décide donc de dérober des oeufs qu’il devra d’abord couver. Or, à peine éclos, les poussins considèrent le renard comme leur propre mère et vont s’attacher à lui, ce qui va l’empêcher de mener à bien son projet initial. Pendant ce temps, face à la paresse du chien de garde, les poules de la ferme se liguent et créent un club d’extermination du renard, véritable commando d’auto-défense qui rappelle l’inventivité de Chicken Run et l’énergie de Tex Avery. Cette fable, pleine d’humour, tord le cou aux stéréotypes sur la force, la tendresse, et plus généralement sur les rôles assignés dans la société. Les textes hors bulles sont des dialogues savoureux entre les animaux dont l’esquisse – hors cases – privilégie les mimiques, servie par des teintes pastelles. Avec Le Grand Méchant Renard, Benjamin Renner signe un album tout public tendre et drôle, dont on peut trouver un avant-goût dans un « turbo média » dont vous êtes le héros sur le site des éditions Delcourt (http://www.editions-delcourt.fr/special/grandmechantrenard/ turbomedia.php).

Agathe Kalfala

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com