Le roman de Boddah – Comment j’ai tué Kurt Cobain

Nicolas Otero

Ce roman graphique retrace le parcours intense du groupe de rock grunge Nirvana, emblématique des années 1990, et de son leader Kurt Cobain. Il ne propose pas une biographie stricto sensu de Kurt Cobain mais une vision romancée, mêlant astucieusement faits réels et imaginaires. Le chanteur devient le héros d’un voyage mortifère au pays de la drogue, du sexe et du rock’n’roll. Pour l’accompagner dans son étrange périple, Kurt Cobain a un ami imaginaire, Boddah, témoin privilégié de ses succès, douleurs et dérives. Personnage central, Boddah est le narrateur de cette histoire qui plonge dans l’intimité macabre de Cobain et en révèle toute la noirceur comme si le lecteur assistait à une autopsie. Cobain, tout en demeurant le personnage principal, devient subtilement, sous la narration de Boddah, le personnage secondaire, celui qu’on observe et qu’on dissèque. De ce fait, ce roman graphique qui présente des scènes crues, parfois très morbides, n’est pas à laisser entre les mains des lecteurs sensibles. Cependant, cette crudité n’est jamais gratuite ou impudique, mais au contraire au service du dévoilement de la personnalité du chanteur. Adaptée du Roman de Boddah d’Héloïse Guay de Belissen (Fayard, 2013), cette œuvre se révèle être d’une rare puissance, mêlant délicatesse, froideur et justesse. Les jeunes adultes ne manqueront pas de s’intéresser à cet objet, tant la figure de Kurt Cobain hante encore l’imaginaire des adolescents.

Yaël Wilson

0 Commentaire