Le Royaume évanoui

Laura E. Weymouth

Angleterre, 1949. Evelyne et sa sœur Lena partagent un secret : pendant une nuit de bombardement à Londres, il y a quatre ans, elles ont voyagé par magie dans un royaume dont elles ont aidé les habitants à sauver leur contrée. Depuis, Evelyne se force à cacher son envie irrésistible de repartir. Son désespoir va forcer Lena à affronter elle aussi la dure réalité, et à regarder de plus près les failles de sa relation avec sa sœur.

Ce roman propose une vision très sombre du voyage fantastique car il parle de l’après-aventure, vécu comme une tragédie. Avec des références évidentes aux Chroniques de Narnia, il explore le traumatisme d’une génération d’enfants qui a dû reprendre une vie normale après la fin de la guerre. Les thématiques très fortes de la dépression préadolescente, du suicide et de la culpabilité du survivant sont nuancées par la présence du royaume magique. Celui-ci n’est évoqué qu’à travers la voix des deux sœurs. Ce procédé montre habilement les conséquences psychologiques, durables et lourdes de ce voyage magique. L’écriture, presque lyrique, est entrecoupée de poèmes de l’ère victorienne et de références à des tableaux préraphaélites, renforçant ainsi la tonalité mélancolique générale. Avec sa fin douce-amère, ce roman émouvant se conclut par une figuration magnifique du deuil et de l’acceptation de l’absence.

Gwladys Choisnet

La lutte qu’ont à mener les deux sœurs contre la dépression d’Evelyne est décrite avec un réalisme poignant. La suspicion du suicide est, dans le dernier chapitre, éludée par un transfert dans la Grande Forêt – ce qui rappelle pourquoi les éducateurs des années 1950 détestaient les récits d’évasion magique ! Le récit est réussi, mais sombre et douloureux ; à ne pas mettre dans des mains fragiles qui pourraient croire que les Grandes Forêts et les rivières profondes sont de vraies solutions…

Hélène Weis

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com