Le Tournesol est la fleur du Rom

Ceija Stojka

Mis bout à bout, ces poèmes forment un récit sur une petite fille tsigane en Autriche, ayant été enfermée en camp de concentration avec sa famille.

Ces poèmes sont illustrés par des gravures en couleurs qui font ressortir le côté poignant des mots, entre poésie de la nature et vécu dans les camps. L’autrice raconte l’internement, mais aussi le bonheur ; le ton n’est donc pas uniquement centré sur l’horreur du génocide rom. Les poèmes se prêtent à la mise en voix afin de parler de la Seconde Guerre mondiale et de la culture tsigane. Certains poèmes incluent une narratrice-autrice, d’autres prennent la forme de listes ; certains n’ont pas de ponctuation, et d’autres encore jouent avec l’innocence enfantine. Il y a donc de quoi choisir parmi la variété des thèmes et des approches poétiques, la traduction étant particulièrement réussie. Les poèmes sauront toucher les lecteurs et auditeurs de tous âges par leur sobriété et la force des émotions qu’ils transmettent.

Cassandra Buigues

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com