Sélectionner une page

Error. Page cannot be displayed. Please contact your service provider for more details. (19)

Les enfants sauvages

Louis Nowra
Coup de ♥ 2014  

Hannah et Beckie, deux amies de six et sept ans, vivent en Tasmanie au XIXe siècle. Lors d’une promenade en barque, une tempête soudaine provoque la mort des parents d’Hannah et laisse les deux fillettes livrées à elles-mêmes, perdues au cœur du bush. Une situation à laquelle elles n’auraient pu survivre sans l’aide d’un couple de tigres de Tasmanie qui les adopte. Les fillettes vont vivre ainsi durant quatre ans, s’acclimatant petit à petit à la rudesse de cet environnement, mais tissant une véritable relation avec les félins. Elles intègrent les comportements animaliers, leurs modes de communication, et perdent lentement la parole et les réactions humaines. Quand le père de Becky les retrouve, le retour à la civilisation va s’avérer destructeur. Le narrateur n’est autre qu’Hannah qui, à soixante-seize ans, témoigne de cette histoire. Le style et les mots choisis travaillent à rendre les odeurs, les descriptions et la force des situations extrêmement concrètes : la vie à l’état sauvage, la chasse, la mort, mais également la civilisation. Ses codes sont restitués du point de vue d’Hannah, c’est-à-dire d’un enfant-tigre. Le roman suscite alors la réflexion sur ce qui peut définir l’humanité (naît-on humain ou le devient-on ?), sur la place de chaque espèce, mais aussi sur la violence avec laquelle peut s’opérer une « réadaptation », quel que soit son contexte. A la lecture de ce texte, on se rappelle l’enfant sauvage de l’Aveyron, à travers les écrits de Jean Itard, ou le film de François Truffaut. Entre vérité et mystification, ces histoires « d’enfants sauvages » dont l’auteur s’inspire, sont matière à réactiver par ailleurs le mythe de Romulus et Rémus. Une partie de l’ouvrage, évoquant les anciennes chasses à la baleine, renvoie également à Moby Dick.

Aude Biren

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com