Les Gueules rouges

Jean-Michel Dupont

1905, dans le nord de la France. La vie de Gervais est toute tracée : il sera mineur comme son père avant même ses 13 ans, et ce malgré les conseils de l’instituteur qui voit en lui un brillant élève pouvant aspirer à une vie différente. Mais cette année-là, le cirque de Buffalo Bill se produit à Valenciennes et va bousculer l’horizon de Gervais. Le récit se développe à la manière d’un western, avec la traque d’un meurtrier, tout en mêlant de façon surprenante une critique sociale et un récit historique très réaliste sur la vie des mineurs de fond. La confrontation entre « gueules noires » et « peaux rouges », vue à hauteur d’enfant, marquera un tournant pour l’adolescence et la vie future du héros. Bien moins dur qu’un roman de Zola, l’album aborde tout de même le corporatisme, le déterminisme social, le travail des enfants, les mouvements ouvriers et la séparation de l’Église et de l’État. Les dessins à l’aquarelle et les tons chauds apportent au contenu un supplément de douceur. Aventure et réflexion humaniste s’harmonisent parfaitement dans ce mélange original.

Aude Biren

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com