Les Mystères du Far West, T. 1 : Les Trois Desperados T. 2 : Qui a tué Sally Sampson ?

Caroline Lawrence

« Mon nom est P. K. Pinkerton et, avant la fin de cette journée, je serai mort ». Ainsi commence, à Virginia City, en 1862, le journal de Pinky, un jeune métis né d’une Lakota et d’un Blanc. Le jour de son douzième anniversaire, il retrouve sa famille adoptive assassinée : trois desperados sont en quête d’une lettre que lui a laissée son père biologique et qui certifie son porteur propriétaire d’une mine. P. K. Pinkerton doit protéger le testament et empêcher les desperados de nuire. Dans le deuxième tome, après avoir arrêté les meurtriers, le héros s’installe comme détective à Virginia City. Son affaire suivante : découvrir qui a tué Sally Sampson. Heureusement, grâce à un sens de l’observation hors du commun, Pinky a tout pour devenir un grand enquêteur. Mais ce don est doublé d’une malédiction : P. K. est incapable de comprendre ses sentiments ou ceux des autres. Dès lors, le narrateur montre une naïveté drôle et touchante, qui se reflète dans son style enlevé. Sous des apparences familières, véhiculées par une adresse directe au lecteur et par un choix typographique original (usage abusif des majuscules, abréviations, esperluettes, etc.), l’auteur sait assurément ménager son suspense. Alors que les couvertures et le titre de la saga annoncent une caricature de western, le décor dépeint une Amérique naissante certes enjolivée, mais bien documentée, et procure à l’intrigue une dimension historique plaisante. Même un lecteur peu attiré par l’ambiance « Far West », sourira à l’apparition de personnages réels tels que Sam Clemens, plus connu sous le nom de Mark Twain. Ces ouvrages peuvent donc être lus au premier degré pour leur récit maîtrisé, et au second pour leur style intelligent et leur arrière-plan culturel haut en couleurs.

Mathilde Hutin

Réseau de lecture : Caroline Lawrence est également l’auteure des Mystères romains (Milan Poche), saga de treize volumes relatant les aventures de quatre jeunes gens dans l’Italie du Ier siècle avant J.-C. A noter aussi, évidemment, les références aux classiques de Mark Twain tels que Tom Sawyer ou Huckelberry Finn.

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com