Les Variants

Robinson Wells

Benson, orphelin de 17 ans, a été ballotté toute son enfance d’une famille d’accueil à une autre. Très heureux d’obtenir une bourse pour la prestigieuse Maxfield Academy, il se rend compte dès son arrivée qu’il est tombé dans un piège. Le collège est totalement isolé, coupé du monde, truffé de caméras de surveillance et il semble impossible de s’en évader. Enfin, tout est géré par les élèves répartis en plusieurs groupes qui se haïssent et se livrent une guerre acharnée sans jamais voir aucun adulte. Chacun doit porter des puces électroniques, suivre des cours inutiles et obéir à un règlement très strict et souvent absurde. Une mystérieuse « Direction » qui ne se matérialise jamais organise l’ensemble, surveille les adolescents en permanence et fait disparaître, du jour au lendemain, ceux qui désobéissent. Benson refuse de se soumettre, essaie de s’enfuir pour percer le secret de ce collège, terrible prison. Mais ce qu’il va découvrir est pire que tout ce qu’il avait pu imaginer… Sur un thème assez classique de dystopie, Robinson Wells réussit un thriller tout à fait intrigant et prenant, d’autant qu’un coup de théâtre inattendu relance l’action au milieu du livre, ouvrant de nouvelles et angoissantes perspectives. L’univers kafkaïen de cet étrange collège est très bien décrit. L’auteur, sans en avoir l’air, pose des questions intéressantes sur la soumission à l’autorité et la compromission. Un excellent roman, aux aspects sombres et violents, à réserver à des lecteurs avertis.

Soizik Jouin

Réseau de lecture : A relire : Sa Majesté des mouches (1954, disponible chez Gallimard) de William Golding avec sa société d’enfants livrée à elle-même, la trilogie Meto, d’Yves Grevet (Syros, 2009-2010, voir Lecture Jeune n° 127, 130 et 133) ainsi qu’un roman très récent L’Épreuve, T. 1 : Le Labyrinthe de James Dashner (Pocket Jeunesse, 2012, voir Lecture Jeune n° 144).

0 Commentaire