Les Vrais Champions dansent dans le blizzard

Kwame Alexander

Eté 1988. Charlie, collégien fan de Michael Jackson, de baskets et de comics, se remet difficilement de la mort de son père. Sa mère, qui souffre elle aussi, l’envoie passer l’été chez ses grands-parents paternels qui vont l’aider à vivre son deuil. Chez eux, il se découvre une passion pour le basket grâce à sa cousine, Roxie, excellente joueuse.

L’originalité de l’écriture et la qualité de la traduction rendent le récit très vivant. L’auteur, poète, mêle quelques pages de comics au récit principal, raconté à la première personne sous forme de vers. Les pages de bande dessinée permettent de donner vie aux parties de basket, imaginées ou réelles. Dans les passages narratifs, les images évoquées sont poétiques et la forme des vers comme la mise en page varient au fil des brefs chapitres qui se succèdent. Le texte est par ailleurs parsemé d’humour et fait régulièrement appel au comique de situation. La lecture est ainsi rapide et légère malgré le deuil omniprésent de Charlie et sa famille. Ce roman en vers attirera tous types de lecteurs.

Cassandra Buigues

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com