Les Yeux de Rose Andersen

Xavier-Laurent Petit
À Santa Arena, au nord du Mexique, la pauvreté règne. Quand la sécheresse brûle toute culture, il faut partir à la ville pour trouver du travail. Un bidonville avec trois planches et un morceau de tôle accueille Adriana, ses parents, son frère Guillermo et sa petite sœur Belzunce. Mais là-bas de l’autre coté de la frontière, brillent les lumières de la grande ville. Les hommes y sont riches et les femmes ont les yeux verts comme les dollars. Tous veulent passer le « cerco » mais très peu réussissent. De toute façon, il faut gagner mille dollars pour payer le passeur. Adriana les aura gagnés au bout de deux ans à nettoyer les cuves de toluène en s’empoisonnant les poumons. Son frère Guillermo réussit à les gagner en trafiquant la poudre blanche et en se droguant lui-même. Le passage de la frontière sera cruel et la vie là-bas chez les « ranjeros » étrangers ne sera pas rose même si Adriana devient Rose Andersen aux yeux verts et peut sauver sa petite sœur de la misère. Ce roman dépeint une réalité par moments difficile à supporter, mais reste toujours empli d’espoir. Adriana, bien sûr, a de la chance mais elle a surtout rencontré Mama Yosefa, la reine du bidonville, qui a cru en elle et lui a dit qu’elle méritait mieux. Un très beau livre, dur et émouvant. Dès 14 ans. Agnès Donon Lire dans la version pdf de la revue

Vous aimerez aussi

0 Commentaire

Laissez une réponse

This site is protected by wp-copyrightpro.com