L’Étrange vie de Nobody Owens

Neil Gaiman

Pour : L’Étrange vie de Nobody Owens s’ouvre sur un massacre sanguinaire. Alors que toute sa famille est assassinée par « le Jack », seul un tout-petit âgé de 18 mois parvient à s’échapper et à se réfugier dans le cimetière voisin. Un couple de fantômes, Mr et Mrs Owens, décide d’adopter l’enfant et de l’élever à l’écart des dangers du monde. Chapitre après chapitre, le lecteur découvre l’univers fascinant du cimetière. Mais l’intrigue met du temps à reprendre le dessus. Il faudra attendre une centaine de pages pour que « le Jack » revienne à la poursuite du jeune survivant, Bod… Avec ce roman d’apprentissage sombre et émouvant, Neil Gaiman rend hommage au Livre de la jungle de Rudyard Kipling. S’il s’inspire ouvertement de grands auteurs – Coraline était la petite sœur d’Alice de Lewis Carroll – son talent de conteur crée des univers oniriques uniques. Neil Gaiman nous entraîne dans une histoire surnaturelle, macabre et poétique où les cimetières sont des sociétés communautaires et où les fantômes se révèlent sages, affectueux et solidaires. C’est dans cette enclave protégée que Bod va grandir et acquérir son autonomie. Peu à peu, il va découvrir les résidents de cet étrange village et explorer des pierres tombales qui s’ouvrent sur des mondes parallèles et des caveaux dont on ne revient jamais… Le roman est superbement mis en valeur par les illustrations de Dave McKean. L’Étrange Vie de Nobody Owens va être adapté au cinéma par Neil Jordan, le réalisateur du film Entretien avec un vampire. Il ne reste qu’à espérer que le film fasse honneur à l’ambiance mélancolique et fantaisiste de ce roman.

Rozenn Muzelec

 

Contre : C’est le récit de l’éducation d’un enfant par des morts ! Il y a là de quoi faire frémir, d’autant que ce petit garçon est le seul rescapé du massacre de sa famille par un mystérieux personnage au long couteau ! Étrangement, comme son titre l’indique, les rencontres et les péripéties s’accumulent, sans que le lecteur ne s’inquiète vraiment du sort du garçon, élu pour la vie. L’auteur convoque donc tout un bric-à-brac puisé dans les contes et légendes et censé faire peur : goules, loups-garous, sorcières, épouvantails, vouivre, etc. Il ne nous épargne rien, même pas une danse macabre, curieusement édulcorée et l’apparition de la mort en séduisante cavalière ! C’est grotesque, au sens propre du terme !

Colette Broutin

Réseau de lecture : L’univers de Neil Gaiman n’est pas sans rappeler les films L’Étrange Noël de Mr Jack ou Les Noces funèbres de Tim Burton. Enfin, Coraline, le livre-culte de l’auteur est adapté sur grand écran. Sortie prévue le 10 juin 2009.

Lire dans la version pdf de la revue

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com