Loin de la ville en flammes

Michael Morpurgo

A la maison de retraite, la vieille Lizzie évoque sans cesse « un éléphant dans le jardin » (c’est d’ailleurs le titre original du livre, que Gallimard aurait pu garder), et chacun la croit folle. Un jour, elle raconte son histoire à l’infirmière qui la soigne, ainsi qu’à son petit garçon. En 1944, elle s’appelait Elizabeth et vivait avec sa mère et son jeune frère à Dresde. Un soir, sa mère, employée du zoo, cache dans le jardin de leur maison une jeune éléphante, Marlène, pour lui éviter le triste sort des autres animaux qui doivent être abattus, par crainte qu’ils ne se dispersent lors des bombardements. Mais quand un déluge de feu s’abat sur la ville, il faut fuir dans la neige et le froid, tout en se cachant, ce qui n’est pas facile quand on est accompagné d’un éléphant… Les romans de Michael Morpurgo ne déçoivent jamais et on a toujours grand plaisir à retrouver son univers chaleureux et plein d’humour. Il nous offre ici, un peu comme avec Kaspar, le chat du Grand Hôtel (Gallimard Jeunesse, 2009), un roman à la fois animalier et historique portant sur des événements rarement traités: le bombardement de Dresde et la fin de la guerre en Allemagne. Il sait très bien rendre compte du désarroi des civils allemands, terrorisés à l’idée de tomber entre les mains des Russes mais qui se doutent bien que les Américains, proches eux aussi, vont leur demander des comptes… C’est un roman très facile à lire dès 11-12 ans, avec une grosse typographie et les illustrations toujours aussi réussies de Michael Foreman. Enfin, il est difficile de résister à Marlène, la petite éléphante aux yeux tendres et à la trompe fureteuse.

Soizik Jouin

 

Réseau de lecture : Pour les plus grands ou pour ceux qui aimeraient découvrir l’univers de Morpurgo, nous recommandons la lecture de Seuls sur la mer immense (Gallimard Jeunesse, 2008, voir LJ n° 127). Un roman admirable qui revient sur une période peu abordée de l’Histoire: le destin d’enfants orphelins anglais déportés en Australie après la Seconde Guerre mondiale et utilisés comme une main d’œuvre peu coûteuse.

Lire dans la version pdf de la revue

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com