Mal-morts

Jean-Marc Ligny

Avec ce titre intriguant, Jean-Marc Ligny centre son récit sur la source du mal dont souffre son héroïne, Elodie, une jeune adolescente « pas comme les autres ». Ces mal-morts (fantômes d’accidentés, d’assassinés, de suicidés…) hantent, à l’insu de tous, le monde des vivants et s’attaquent à toute personne vulnérable pour lui pomper sauvagement son énergie vitale. Elodie est une de leur proie depuis longtemps, mais elle a réussi à ne pas succomber. A ce combat épuisant et apparemment désespéré s’ajoute celui – fort courant dans les romans pour adolescents – qui l’oppose à ses parents qui internent finalement leur fille dans une clinique psychiatrique. Cet événement central déclenche chez l’adolescente des désirs de fugue, des sentiments de solitude, d’angoisse et d’incompréhension. Assez noir par certains thèmes évoqué avec retenue (l’anorexie, la tentation du suicide, la mort), le récit est tempéré par la chaleur d’amitiés inattendues, la présence de la musique et une passion pour un chanteur comme en rêvent nombre d’adolescentes ! Cette petite touche de mièvrerie après beaucoup de tension n’altère pas la qualité du roman. Jean-Marc Ligny ne donne pas seulement la parole à Elodie mais multiplie les points de vue. Jouant sur une tension entre psychiatrie et fantastique, il évite les clichés fréquents dans les récits de fantômes. Au fil de ce livre à l’écriture fluide, le lecteur adolescent (surtout pas trop jeune) s’attache à une héroïne émouvante et peut laisser courir son imagination après un dénouement surprenant.

Marie-Françoise Brihaye

Lire dans la version pdf de la revue

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com