Marina

Carlos Ruiz Zafón

Le narrateur, Òscar Drai, entreprend le récit d’un épisode de sa vie d’adolescent qui l’a marqué à jamais. C’était un garçon solitaire, élève dans un collège de Jésuites, à Barcelone, en 1980. Un jour, sa curiosité l’amène à rencontrer, dans une splendide demeure à l’abandon, un père et sa fille, Marina. Il est d’emblée fasciné par ce couple et suit la jeune fille dans l’exploration de la ville, du cimetière de Sarrìa, à une vaste maison en ruines, en passant par les vieux quartiers délabrés noyés de brume. Les deux adolescents sont ainsi lancés dans une quête dangereuse pour découvrir la vérité concernant un mystérieux docteur Kolvenik. Plus leur enquête progresse, plus ils sont menacés par des êtres monstrueux aux relents de pourriture sur lesquels plane la marque d’un papillon noir. Ce récit passionnant s’inspire du roman de Mary Shelley, Frankenstein, et reprend les codes du genre : amour, haine, défi à la mort, atmosphère fantomatique. Les péripéties s’enchaînent et le suspense atteint son paroxysme dans une scène grandiose d’incendie très cinématographique. Car une des qualités du récit tient à l’évocation d’une Barcelone hivernale et brumeuse, aux ruelles oubliées, aux grandes demeures bourgeoises en ruines, à ce gigantesque Théâtre royal, écrin d’un amour perdu. C’est un livre facile à lire mais plein de charme car il parle aussi d’amour romantique et de mort.

Colette Broutin

 

Autre avis : Amours passionnées, sombres histoires d’argent et de pouvoir, vengeance et transformations : tous les ingrédients sont réunis pour faire monter le suspense dans ce thriller se déroulant dans une somptueuse ambiance gothique. Si Marina n’est peut-être pas un des meilleurs romans de Zafón, on se laisse tout de même emporter dans le tourbillon de l’intrigue. Marianne Joly

 

L’ouvrage paraît en même temps aux éditions Robert Laffont et chez Pocket Jeunesse ; si le texte est le même, les couvertures diffèrent, le premier s’adressant aux adultes et le second aux adolescents. Ndlr. Lire dans la version pdf de la revue

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com