Matsumoto

Laurent-Frédéric Bollée

Japon, 1995. La secte Aum commet un attentat dans le métro de Tokyo, en répandant du gaz sarin. Matsumoto est le nom de la ville japonaise où eut lieu la première attaque, l’année précédente, pour tester le plan diabolique de l’organisation. C’est également le nom du gourou responsable de l’effroyable tragédie. Le roman graphique déroule le récit de manière implacable depuis la préparation en Australie, où la secte construit son usine de fabrication du gaz, jusqu’à l’acte final. Construit comme un thriller, le scénario, très documenté, tient le suspense jusqu’au bout. Relativement complexe, la bande dessinée juxtapose les points de vue des différents personnages, du jeune musicien virtuose embrigadé par la secte qui réalise trop tard l’escroquerie du gourou au malheureux commerçant qui est accusé à tort par une administration incompétente. Les focalisations successives permettent d’analyser les rouages de la secte. Servie par un dessin de grande qualité, la narration se rapproche d’un travail cinématographique, alternant habilement gros plans et panoramiques. L’ouvrage s’adresse à un public mature, capable de percevoir le réalisme et le pessimisme d’un récit dramatique qui laisse un sentiment de totale impuissance, en écho aux récentes attaques terroristes de Paris ou de Bruxelles. En fin d’ouvrage, des sources sont indiquées (livres et vidéos), qui permettent d’en savoir plus.

Cécile Robin

0 Commentaire