Metal Mélodie

Maryvonne Rippert

Luce est une adolescente rebelle, arborant un look gothique et une moue agressive, sans cesse en confrontation avec sa mère. Cette dernière s’absente 4 mois pour des raisons professionnelles. Elle laisse à sa fille de l’argent sur son compte, paye d’avance les loyers et lui intime une dernière recommandation griffonnée sur un papier : « À toi de gérer le reste ! » La jeune fille qui ne cesse de rêver de liberté est tout d’abord ravie. L’occasion pour elle de faire la fête dans l’appartement, avec en prime, alcool à profusion, substances illicites et invités par milliers… Mais au bout d’un mois, Luce s’interroge : pourquoi sa mère ne donne-t-elle toujours aucune nouvelle ? Dans ce roman, l’évolution de Luce est progressive et donc réaliste. Si dans un premier temps, son indépendance nouvelle l’enchante, la part d’enfant qui est en elle ressurgit ensuite et Luce découvre ce que signifie vraiment grandir et devenir autonome. Le portrait de la mère est intéressant car loin d’être parfait. Cette femme a fait des erreurs, a souffert, mais elle s’efforce de relever les difficultés afin d’élever une adolescente en crise. Luce va ainsi peu à peu mieux comprendre sa mère, se comprendre elle-même, tout en découvrant l’amour et les responsabilités. Grâce aux scènes qui s’enchaînent rapidement, aux personnages attachants et à la justesse du style, Metal Mélodie touchera tous les lecteurs et les incitera à être en empathie avec leurs parents, qui eux aussi, ont eu 16 ans.

Déborah Durand

 

Réseau de lecture : Maryvonne Rippert fait partie du quatuor d’auteurs de la série Blue Cerises (voir LJ n° 132).

Lire dans la version pdf de la revue

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com