Mingus

Keto von Waberer

La toute jeune collection « Epik », dédiée aux littératures de l’imaginaire, contient des titres ambitieux dont les histoires échappent souvent aux moules scénaristiques des best-sellers du genre. Mingus, est un hybride créé par un savant fou : mi-homme, mi-lion, il incarne une sorte de candide aux dents pointues. Sur la route au côté de cet étrange héros au jugement naïf et percutant, les lecteurs découvrent l’absurdité des croyances et les enjeux de pouvoir d’un monde à bout de souffle, dirigé par le clone raté d’un tyran. Le roman construit en chorale donne voix, au fil des chapitres, à six autres protagonistes influant sur la vie de Mingus. Si l’on peut regretter le style homogène de leurs discours, chacun se dote d’une personnalité et d’une histoire complexe. Mingus quant à lui est un personnage très original, du fait de sa nature ambivalente : à la fois sauvage et imposant, il est aussi fragile et innocent. Keto von Waberer livre un univers dystopique abouti par le biais d’une fable aux tons oniriques, dont l’ambiance pourrait parfois faire penser à celle, décalée et mélancolique, de La Cité des enfants perdus (Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro, 1995).

Morgane Vasta

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com